Au départ, je ne pensais pas du tout écrire un blog sur le fasting.

D’ailleurs, je ne connaissais même pas ce terme il y a de cela encore quelques mois.

Je dirais même être tombé dessus grâce à un (heureux) hasard vers le début du mois de juin 2018 alors que je pratiquais déjà un régime hypocalorique depuis le 9 avril 2018. Mais ça ce n’est pas le début de l’histoire. Alors pourquoi je suis passé d’un régime au fasting ?

Avant de t’expliquer comment tout a commencé avec le fasting, laisse-moi d’abord te raconter qui je suis et mon histoire. Car je veux absolument te montrer que, dans la vie, les choses arrivent toutes pour une raison et souvent au bon moment. Je ne sais pas si tu as déjà entendu ce dicton : « Quand l’élève est prêt, le maître apparaît ! » Car je suis convaincu que ma décision de me lancer avec le fasting peut se résumer à ce dicton.

Un bref retour dans mon passé

Pour commencer, je m’appelle Narindra RAKOTONDRAFARA. J’ai eu 32 ans le 5 août 2018.

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été en surpoids. Si on se fie à mon Indice de Masse Corporelle (IMC), alors on peut facilement me classer dans le groupe des personnes en état d’obésité (IMC > 30). D’ailleurs, ce fait m’a énormément complexé durant quasiment toute mon existence. J’étais aussi un adolescent très timide, très mal dans ma peau et manquant de confiance en soi. Surtout avec les filles.

Et pourtant cela fait peut-être tout aussi longtemps que je rêvais à côté d’avoir le fameux « 6-pack » et d’être enfin bien dans ma peau et d’avoir du succès avec les filles. Cela n’est jamais arrivé et je m’étais fait une raison à l’époque !

Début septembre 2017, je voulais perdre du poids et m’affiner avait mon mariage deux mois plus tard. Pour atteindre cet objectif, je décidais de suivre pendant 60 jours un programme de cardio-fitness américain très célèbre que j’ai obtenu de mon frère qui vit en France. Mais le destin a décidé que ce n’était pas le moment : après 10 jours de pratique, mon disque dur externe a rendu l’âme après une chute de plusieurs mètres. Adieu le programme ! Je ne pouvais en vouloir qu’à moi-même.

J’ai dû remettre à plus tard la reprise du programme le temps de le récupérer. Heureusement qu’à côté, je pratique du tennis de table et que ça m’a gardé un minimum actif. D’ailleurs, mon credo lorsque je joue est : « plus je cours après les balles, plus je transpire, plus je dépense des calories, mieux c’est et plus je suis satisfait de moi ! »

Par ailleurs, j’ai déjà essayé la musculation, toujours au poids du corps. Par contre, je n’ai jamais retiré des résultats concrets du point de vue de la perte de poids. Peut-être parce que je n’ai jamais assez persévéré en la matière… Autodidacte de nature, j’engrangeais surtout par-ci par-là, notamment sur internet, des exercices pour se muscler les bras, les abdos et affiner la taille, les fesses et les cuisses.

J’ai fait tous les exercices que n’importe qui aurait faits pour maigrir du ventre : des crunches, des pompes, des relevés de jambes et j’en passe !

Mon unique objectif était de pouvoir porter à l’aise une certaine paire de jeans. Depuis des années, ce jeans était toujours rangé dans un coin de ma commode. J’attendais d’avoir (un jour, peut-être) le physique pour le porter sans complexe.

Ce jeans a été pour moi un instrument pour mesurer mes progrès.

Je voulais absolument éviter de prendre trop de masse musculaire surtout au niveau de mes cuisses qui ont toujours été assez développées. Le but était surtout de perdre de la masse grasse au niveau de mon ventre et de mes cuisses. Donc j’effectuais l’intégralité de mes exercices au poids du corps.

Alors pourquoi mes efforts restaient vains ? Il y a sans doute plusieurs causes, comme l’absence de méthode rigoureuse, l’inadaptation de mon alimentation malgré mes efforts de la réduire en quantité, etc. Eh oui, même si tu as la plus forte volonté du monde pour atteindre l’objectif que tu t’es fixé mais que ta méthode est inadaptée, tu risques juste, comme moi, de perdre un temps précieux. Ensuite, le peu de résultats atteints te démotivera et te poussera à abandonner.

Tu as peut-être déjà entendu cet autre dicton (j’aime bien les dictons !): « Quand la volonté et l’imagination sont en conflit, c’est toujours l’imagination qui gagne ». Dans mon cas (et aussi chez ceux qui se reconnaissent dans mon expérience), ma volonté est de perdre du poids et de maigrir. Alors que mon imagination regroupe toutes ces pensées négatives que j’ai eues et qui peuvent me pousser à l’abandon (faiblesse des résultats, efforts importants à fournir, manque de persévérance, etc.).

J’aurais pu oublier définitivement mon rêve du 6-packs et en abandonner l’idée. J’aurais pu me contenter de ce corps qui ne me satisfaisait pas pour le reste de ma vie… mais ce ne fut pas le cas, peut-être à cause du fait que j’aime bien tout ce qui touche au développement personnel et que le fait de se sentir bien dans sa peau n’y est pas étranger.

Et une occasion inattendue s’est présentée à moi après avoir vécu un choc…

Sauvé par un achat…

Après mes multiples échecs, j’avais complètement oublié l’existence du jeans. Mais un événement allait tout déclencher dans les mois à venir.

Tout commence pendant la semaine du 2 avril 2018 quand j’ai acquis des livres de développement personnel. En effet, ce genre de lectures me passionne depuis 2013 car ça m’a permis de surmonter ma grande timidité avec les filles. Et le plus beau dans tout ça? certains des livres traitaient de musculation.

L’un éveillait spécialement ma curiosité.

Le livre en question expose de long en large une méthode de musculation progressive et considère les capacités physiques de départ du futur pratiquant. Le pratiquant doit commencer par se fixer un objectif (se muscler, perdre du gras et/ou maintenir la forme physique), passer un petit test de niveau et commence l’entrainement à partir du niveau adéquat en fonction du résultat au test. Il existe en tout treize niveaux. C’est dire le chemin qui reste à parcourir pour atteindre le corps parfait…

La méthode en question est le fruit de plusieurs années de recherche de l’auteur et a été déposée. L’auteur lui-même ainsi que de nombreux professionnels et sportifs l’utilisent avec succès. Elle est plutôt reconnue. Je ne vais donc pas la nommer ici pour des raisons juridiques évidentes, aussi parce que je ne veux pas en faire la pub et que par la suite je ne l’ai plus suivie à la lettre.

Cette précision importante étant faite, je continue!

Ladite méthode est très détaillée: planification des séances, exercices à faire, nombre de séances par semaine, changement de niveau, etc. Par ailleurs, l’auteur donne des conseils pour suivre les progrès, pour l’alimentation, notamment ce qu’il faudrait manger ou éviter de manger en fonction de l’objectif personnel.

Le choc qui m’a fait bouger les fesses!

Durant les deux premiers mois de pratique constante de la méthode, j’ai progressivement augmenté le nombre de répétitions et de séries pour chaque exercice. J’ai commencé au niveau 2 et je suis même passé en niveau 3! En parallèle, je ne remarquais aucun changement notable sur ma silhouette.

Je voulais en avoir le cœur net. Ainsi, je me suis pesé sur une balance à impédance dans une pharmacie de la ville: c’était le samedi 21 avril 2018. Et là ce fut le choc : 81,8kg ! J’aurais 27,6% de masse grasse, soit environ 22,5kg majoritairement répartis sur le ventre et les cuisses.

En effet, j’ai toujours cru que mon poids ne dépasserait jamais les 80kgs puisque je suis quand même assez actif!

Je me voyais toujours entre 70kgs et 75kgs. Jamais plus !

Il était primordial de m’acheter une balance (car c’est le moyen le plus rapide pour suivre mes progrès) et une balance de cuisine pour peser tout ce que je mangeais. Il était vraiment temps d’accélérer ma perte de poids. Une fois de plus, j’ai mis à profit internet.

Je trouvais alors des vidéos YouTube qui promettaient un ventre plat en quelques semaines, des conseils et astuces alimentaires, etc. Mais une fois de plus, pas de quoi s’extasier des résultats…C’est alors que je découvris vraiment par hasard le fasting.

La sérendipité en action pour mon plus grand bien

Je ne sais plus comment d’ailleurs je suis tombé sur le fasting. Enfin, si. Un peu. Par sérendipité. Tu sais ce que ça signifie? C’est quand tu découvres (oui, car c’est surtout dans le domaine des inventions qu’on parle de sérendipité) quelque chose que tu n’as pas cherché à inventer. Voilà comment ça s’est présenté dans mon cas.

Je crois que tu as remarqué que sur YouTube on te propose toujours des vidéos qui portent sur le même thème que celui que tu visionnes. À force de cliquer à chaque fois sur une autre vidéo des listes de lecture recommandées, je suis tombé sur une vidéo de la chaîne « Le fasting » tenu par un certain JB Rives.

À partir de là, ma vie prends un tournant. Mon corps se transforma progressivement, j’aperçus enfin une lueur d’espoir à l’horizon. J’ai aussi été bousculé dans mes croyances par rapport à l’amaigrissement.

C’est véritablement le début de ma nouvelle vie, dans un nouveau corps et avec de nouvelles croyances par rapport à l’alimentation et le sport.

Je pourrais te raconter tout ça dans cet article de présentation. Mais quel en serait l’intérêt?

Je te laisse découvrir la suite de mon histoire dans les différentes sections de mon blog.

Je souhaite aussi que mon blog t’ouvre les yeux sur certaines fausses vérités que la société te rabâche depuis longtemps. Tu n’es pas au bout de tes surprises. Alors, curieux(se)?

Et puis tu ne trouves pas dommage d’avoir perdu tout ton temps à lire ces 1630 mots si ça n’a rien éveillé en toi…

Mais il n’est jamais trop tard pour commencer à changer (d’avis).

Je partagerai ce que j’ai appris depuis mes premiers pas dans le monde du fasting. Je précise aussi que je ne suis ni médecin, ni nutritionniste et que tout ce que tu trouveras ici résulte de mon expérience et des informations que j’ai trouvées ici et là sur internet et qui sont accessibles au grand public.

Par contre, tu te trouves au bon endroit si tu as la flemme de faire ce travail de recherche, que ça t’intéresse de lire un blog qui t’en dispenses et que tu es sérieux par rapport à ton objectif de perte de poids. Si tu me laisses t’aider, je peux te faire gagner du temps ! Et ton intérêt me fournit également une raison supplémentaire pour continuer à apprendre.

Un blogueur français très célèbre qui s’appelle Olivier Roland dit souvent que chacun est toujours un expert pour quelqu’un d’autre. Et je trouve qu’il a raison.

Bonne lecture!

Narindra RAKOTONDRAFARA

2 réflexions sur “Comment j’en suis venu à créer ce blog

  1. Article très pertinent.
    J’avais déjà fait quelques recherches sur le Fasting mais rien que cette « mise en bouche » me (re)donne déjà envie de continuer et d’aller plus loin dans ma quête du Graal qu’est la perte de poids.
    Merci beaucoup !

    J'aime

Que penses-tu de cet article? Lâche un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s